Financement des travaux

Un des avantages à réaliser des économies d'énergie, c'est qu'elles entraînent des économies permettant de financer des travaux. Mais ces derniers sont également soutenus par de nombreux mécanismes d'aides et de subventions, cherchant à favoriser l'investissement.

Le financement des travaux est donc porté par plusieurs axes :

Les économies réalisées

 

La réduction des besoins permet de réduire sa facture énergétique. Le budget économisé peut alors être utilisé pour financer les travaux effectués. Le calcul avant travaux des économies pouvant être réalisées permet de définir le temps nécessaire au remboursement de l'investissement uniquement par les économies.

Les Certificats d'Economie d'Energie (CEE)

 

Suite au protocole de Kyoto, plusieurs pays ont mis en place un système aidant au financement des travaux d'économie d'énergie. En France, le système des CEE a été mis en place suite à la loi POPE (loi de Programmation fixant les Orientations de la Politique Energétique) du 13 juillet 2005. Le principe est simple : Inciter les fournisseurs d'énergie à promouvoir les économies d'énergie.

Dans ce but, les fournisseurs aussi appelés "obligés" se voient affecter des quotas de CEE à délivrer, au pro-rata de leurs ventes en énergie. Ces quotas, sont établis par "périodes" et sont en perpétuelle augmentation. En effet, la troisième période (2015-2017) avait pour objectif 700TWh cumac, alors que la quatrième période a pour objectif 1200TWh cumac, auxquels s'ajoutent 400TWh cumac de CEE précarité.

Lexique

KWh cumac :

KWh d'énergie finale cumulée et actualisée.

Cette grandeur permet de quantifié l'énergie finale économisée, ramenée à la durée de vie de l'équipement.

CEE précarité :

CEE destinés aux ménages en situation de précarité énergétique.

Ce dispositif permets d'obtenir des primes CEE plus élevées pour les ménages modestes.

Les CEE ont été divisés en plusieurs catégories : Agriculture / Résidentiel / Tertiaire / Industrie / Réseau / Transport

Il est possible de consulter les fiches d'opérations standardisées CEE sur le site du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (Cite)

 

La réalisation de travaux permettant d'améliorer la qualité environnementale de votre logement principal (que vous soyez propriétaire ou locataire) ouvre droit à des crédit d'impôt sur le revenu. Ce dernier est égal à 30% des dépenses engagées.

De nombreux travaux sont éligibles, comme par exemple :

- Installation d'une nouvelle chaudière (haute performance énergétique, à condensation ou à micro-cogénération gaz)

- Isolation thermique des parois opaques ou vitrées

- Pompes à chaleur (autres que air/air)

- ...

L'éco-prêt à taux 0%

 

Tout comme le crédit d'impôt, un éco-prêt à taux 0% peut être obtenu pour la réalisation de travaux permettant d'améliorer la qualité environnementale de votre logement. Ce dernier est plafonné à 30 000 € avec remboursement sans intérêts sur 10ans (15ans sous certaines conditions).

Son attribution est réservée aux propriétaires sans conditions de ressources, mais avec des conditions de performance énergétique. Dans le but de correctement cibler les travaux nécessaires à l'amélioration de votre logement, il est conseillé de réaliser une étude thermique (plus poussée que le Diagnostic de Performance Energétique).

Besoin de conseils ou d'un devis ?